Une petite histoire des "deux Corées"

Une petite histoire des "deux Corées"

04 juin 2019

Comme la seine sépare la droite et la gauche de Paris, la fleuve HAN sépare le nord et le sud de Séoul. Pour les coréens, le problème du nord et le sud est bien plus sensible que celui des partis politiques de droite et de gauche en France.

Séparation de deux pays 

En 1945, l’empereur du Japon, Hirohito annonce la capitulation sans conditions. La seconde guerre mondiale prend alors fin en même temps que la colonisation japonaise de la péninsule Han (la Corée). Cette soudaine libération après 36 années d’occupation japonaise intervient alors que de nombreux coréens qui ont longuement combattus pour l’indépendance de la Corée préparent la fondation d’un nouvel état. 

Après la guerre, les Etas-Unis qui ont peur que la Corée devienne un pays communiste sous l'influence de Russie toute proche décident de diviser la Corée en deux en établissant une frontière sur le 38e parallèle. La Russie s'installe au Nord et les Etats-Unis au Sud. Beaucoup de manifestations d’ampleur nationale pour la fondation d’une Corée indépendante et unie ont lieu, mais la Corée était déjà séparée en deux. 

Le 15 août de 1948, le premier président Lee Seung-Man annonce la fondation de la "République de la Corée" au sud et le 9 septembre de la même année, le chef de la Corée du Nord, Kim Il Sung crée la "République populaire démocratique de Corée" au nord.

La guerre de Corée 

Le 25 juin 1950, au point du jour, la Corée du Nord attaque brusquement la Corée du Sud avec l'aide de Russie. Cette offensive est si soudaine que la capitale de la Corée du Sud, Séoul, est prise en trois jours. L’armée de Corée du sud est contrainte de reculer. En moins d’un mois, toute la Corée est envahie à part la région de Busan au sud. 

Le 20 juillet 1950, l'ONU a décide d'y envoyer une armée mais la déesse de victoire n'a toujours pas été avec la Corée du Sud. Les renforts américains parviennent néanmoins à tenir le petit périmètre autour de Busan. Le 15 septembre 1950, le général MacArthur, à la tête des armées de l’ONU, lance une brillante invasion par la mer derrière les lignes ennemies en débarquant ses troupes à Inchon, cité portuaire de la côte ouest de la Corée du Sud, à 40 km environ à l’ouest de Séoul. Coordonnant leur attaque, les forces de l’ONU réussissent à sortir du périmètre de Pusan.

Le 28 septembre, Séoul est reprise et le 30, les Nord-Coréens sont repoussés au-delà du 38e parallèle. Cependant la Corée du Nord, soutenue par la Chine, vas continuer la guerre.

Le 27 juillet 1953, après plus de trois ans d’une guerre fratricide meurtrière, les deux Corées décident enfin de suspendre les hostilités. 

Après L’horreur 

Depuis 1972, les négociations entre la Corée du Nord et du Sud pour la paix et la réunification continuent. En septembre 1991, les Corée du Nord et du Sud sont simultanément admises aux Nations Unies. 

En juin 2000, le président de la Corée du Sud, Kim Dae-Jung a rencontré le chef du Nord Kim Jung-Il à Pyeongyang, capitale du Nord. C’etait un sommet historique ou les chef d’état des deux Corées ont notamment signé un accord permettant à des familles divisées par la guerre de se retrouver après plus de 30 ans de séparation. 

Nous, Corée du Sud et du Nord, parlons même langue. 
Nous avons les mêmes ancêtres. 
Nous avons les mêmes traditions. 
Nous sommes une famille. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Frederic de "CapCoree". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+33 6 33 21 87 52