La cuisine coréenne

La cuisine coréenne

La Corée du Sud est particulièrement réputée pour la variété et la qualité de sa cuisine. Ses grands classiques sont souvent repartis au quatre coins du globe dans un répertoire unique tout en gardant la célébrité de son goût sous toutes ses formes d’origine et tous ses modes de préparation. Il faut croire que la cuisine coréenne se distingue absolument de celles de ses pays voisins tels que le Japon, la Thaïlande et la Chine. Néanmoins, on retrouve des parfums assez proches dans quelques cuisines provinciales chinoises, à l’exception de Hubei (au nord de la Chine). Il est important de savoir que dans l’art culinaire sud-coréen, on utilise beaucoup de piments (notamment dans le Kimchi ou le gochujang), puis le sésame sous forme d’huile et de graines qui reste un assaisonnement essentiel pour la préparation des mets. Cependant, on a pu constater quelques légères différences de cuisine selon les régions de cette merveilleuse péninsule. Manifestement, la cuisine des régions se trouvant plus nord est moins épicée que celle des régions du sud, surtout concernant le plat national que l’on appelle le Kimchi.

Aussi, la cuisine sud-coréenne ne se récapitule tout simplement pas à son bulgogi (barbecue) ou à son bibimpap (riz aux légumes marinés). Elle est surtout reconnue pour son équilibre, sa finesse et sa diversité. On peut dire que le secret de cet art culinaire a beaucoup attisé la curiosité des amateurs de la cuisine coréenne. Pourtant, la recette magique est tout simplement « la fermentation ». Elle en est le pilier fondamental de la gastronomie coréenne. Le jang, le kimchi et autres plats fermentés ont beaucoup participé à construire sa renommée de cuisine bonne pour la santé. Elle occupe certainement un rang de choix puisqu’elle fait partie de l’une des cinq cuisines les plus saines connus du monde entier.

Souvent lorsqu’on parle de la gastronomie asiatique, on a souvent tendance à penser à des nouilles instantanées ou à des bols de riz. Sachez que la cuisine asiatique est encore plus variée que vous ne le pensiez. Prenons seulement l’exemple de la spécialité culinaire sud-coréenne, qui demeure toujours un mystère pour de nombreux Européens, surtout pour les Français. La Corée du Sud connue autrefois sous le nom du « pays du matin calme », dispose en effet de plusieurs types de plats follement savoureux. Dans les traditions sud-coréennes, les mets principaux sont souvent accompagnés d’un éventail de petits hors-d’œuvre appelés « Banchan », qui sont placés ensuite dans des petites coupelles. Bref, il existe encore un tat de plats tels que : le kimchi (plat national), les crackers, les différentes soupes, le tteok-bokki, le bibimbap, …et encore plein d’autre !

« Le kimchi » est un plat à base de chou ou de salade fermentée, assez acide et très épicé. C’est même l’aliment de base des Coréens et qui est quasi-systématiquement servi en banchan (accompagnement) avec tous les plats ou bien dans des soupes de nouilles. Quant au mets appelé « le tteok-bokki », celui-ci se mange fréquemment dans des snacks et très vite reconnu comme une street food très populaire. Il s’agit, de plusieurs gâteaux de riz de forme cylindrique sautés dans de la sauce soja, puis servis dans une sauce assez pimentée. Ensuite, il ya aussi le bibimbap qui signifie « mélange de riz ». Ce succulent plat est un mélange du riz avec des légumes et de la viande ou des crevettes, le tout décoré d’un œuf au plat.

Les principaux ingrédients de la cuisine sud-coréenne

Comme ingrédients, les coréens utilisent souvent différentes sortes de féculents qu’on distingue comme suit :

- Le riz : nature ou parfumé à l’huile de sésame comme dans le plat « bibimbap »

- La farine de riz gluant, utilisé pour réaliser le « tteok bokki »

- La patate douce pour cuisiner du vermicelle aux patates douces comme le « dangmyeon »

- La racine de lotus que l’on appelle aussi « yeongeun »

- Le sarrasin, généralement pour un type de nouille au sarrasin

- Le millet, une sorte de céréales vivrières à très petites graines

Les Coréens utilisent également comme ingrédient, de nombreux assaisonnements :

- Le sésame (omniprésent)

- Le piment

- Le sel et le sucre selon le plat

Pour en faire une cuisine parfaitement succulente, les Coréens ont un éventail de choix concernant les sources de protéines :

- Le bœuf, l’une des viandes les plus utilisées dans la cuisine sud-coréenne

- Les sojas (jaune, vert, noir ) sous différentes formes, en grain, en pâte, fermenté, en tofu, ainsi que d'autres haricots, comme l' azuki.

- Le poulet

- Le porc

- Les fruits de mer

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Frederic de "CapCoree". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+33 6 33 21 87 52