Cheonghakdong

Dénommé « village de la grue bleue », Cheonghakdong fait référence à une petite communauté située au pied sud du Pic Samsanbong, sur le mont Jirisan. Son paysage calme et verdoyant laisse transparaître sa véritable authenticité.

Évoquant à la fois un esprit et un style purement traditionnels, Cheonghakdong était considéré il y a peu, comme le village le plus traditionnel et authentique de Corée du Sud. Malheureusement, avec l’arrivée du tourisme, le village s’est peu à peu modernisé faisant oublier ses caractéristiques et son charme authentique.

Histoire

Jadis connu sous le nom de « village des maîtres taoïstes », Cheonghakdong fut fondé par des villageois, il y a plus de 400 ans. L’invasion japonaise en 1592 les obligea à fuir le domaine, qui avait déjà pourtant regroupé plus de 100 habitations. La destruction avait pour but d’éradiquer des communistes rebelles, qui se sont camouflés dans la région, durant la guerre de Corée. En fin de compte, la région ne fut, en aucun cas, impliquée dans l’histoire tumultueuse du pays.

Une communauté d’une centaine de personnes s’y installa. Celle-ci vivait comme à l’époque de Joseon suivait une religion mêlant taoïsme, confucianisme et religions nationales l’interdisant de se lier au progrès. Les habitants portaient les habits traditionnels et les hommes conservaient leur long cheveux et barbe.

Aujourd’hui

Le village de Cheonghakdong compte de nos jours 200 habitants, répartis dans une trentaine de maisons traditionnelles, fabriquées en terre ou en pierre. C’est une partie de la Corée du Sud qui s’est majoritairement orientée vers le travail à la ferme. Néanmoins, les locaux ont commencé peu à peu à s’immiscer à l’essor de la technologie actuelle. Malgré les apparences et comportements révolus des villageois, ce petit hameau bénéficie d’une vie quotidienne évolutive grâce à l’électricité et aux routes bitumées menant vers la ville.

Il se trouve également que le village représente le site sacré du culte des 3 fondateurs mythologiques de la région , à savoir Hwanin, Hwanwung et Dangun.

Particularités du village de Cheonghakdong

Le site arbore une ambiance chaleureuse et conviviale. Votre visite repose sur un endroit où règne une nature prédominante, que ce soit à travers les activités des habitants ou encore par le biais du paysage. Y effectuer un détour vous permettra toutefois de dénicher quelques petits lots de surprises.

Outre d’anciens symboles retrouvés de part et d’autre du site, le village se caractérise par le respect mutuel des habitants, surtout à l’égard des vieillards revêtus de hanbok, aux longs cheveux et barbe de couleur blanche. On peut les observer accroupis devant leur maison, en s’adonnant gracieusement à l’une de leurs principales activités : la calligraphie. Vous pouvez également les croiser sur votre chemin. La tradition veut que le mot « Annyeonghasseyo » (bonjour) leur soit adressé comme il se doit. De nos jours, cette coutume demeure pratiquée dans certaines contrées sud-coréennes.

Au-dessus de la vallée se trouve unsalon de thé traditionnel, appelé encore Yetchajip. En cours de route, vous pourrez apercevoir des boutiques qui vendent des produits locaux tels que le sel de bambou, utilisé pour la cuisine et servant également à entretenir une bonne hygiène de la peau. À noter que le bambou est extrêmement abondant au sein et aux alentours du village.

Profitez de votre passage pour déguster une délicieuse crêpe à l’oignon, le pajeon. L’entrée au site est payant.

À proximité de Cheonghakdong

Depuis le village de Cheonghakdong, un chemin, propice à la randonnée, permet d’atteindre l’un des plus hauts sommets de la Corée du Sud, se dressant au sein du parc national qui porte le même nom, le Jirisan. En élargissant davantage votre périple, vous aurez ensuite accès à Samsinbong et au refuge de Seseok, à 5h30 de marche. Un autre parcours de 50 mn et vous tomberez pile sur le temple Ssangyesa.

Par la même occasion, vous bénéficierez d’une intéressante découverte, en contrebas du village. Il s’agit de Samseong-gung, la forteresse aux 1 500 toltap ou tours en pierre. L’exploration nécessite une visite guidée et le site est ouvert de mars à octobre et de novembre à février, suivant un horaire bien défini. Mis à part quelques rituels à honorer, la visite d’une petite grotte, d’une salle d’exposition d’objets folkloriques et d’un autel dédié à un fondateur de la nation coréenne, vous aurez l’occasion de repérer un musée anglais, abritant une statue de Bouddha en tenue de hanbok. Des espaces réservés aux cérémonies accentuent davantage l’ambiance traditionnelle de la région.

En général, on remarque plutôt un certain penchant sur le respect des coutumes ancestrales, par rapport aux visites effectuées. Pour les passionnés d’aventures, métamorphosez votre perspective en scène de pèlerinage, en l’espace de quelques instants. Manifestement, cette destination incite à vous plonger dans un total dépaysement.

Climat à Cheonghakdong

Cheonghakdong bénéficie d’un climat tempéré chaud de type Cfa, avec une importante pluviométrie tout au long de l’année, observée même durant les mois les plus secs. Annuellement, le site affiche en moyenne une température de 12 °C et des précipitations de 1 279 mm.

Comment s’y rendre ?

Il existe 5 options pour rejoindre le village de Cheongkadong. À noter que les itinéraires s’effectuent depuis la ville de Jinju.

Le bus

La ligne de bus n° 8 vous est recommandée pour environ 2 h 30 de route. Le ticket se procure à 9 $. Via Naeso, le tarif pourrait évoluer jusqu’à 12 $, avec 4h de trajet.

Le train

Le train de Boseong permet de regagner le village de Cheonghakdong environ en 2h de temps. Le tarif oscille entre 16 $ à 19 $.

La voiture de location

Ce moyen de déplacement s’avère être le plus pratique. L’itinéraire nécessite à peu près une heure de route, couvrant 109 km de parcours.

Culture
1 photo

Bonjour

Je suis Frederic de "CapCoree". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+33 6 33 21 87 52